Un campus créatif au coeur de Baud

Voilà un nouveau lieu rennais qui ne manquera pas d'éveiller la curiosité : le campus créatif installé au coeur de Baud Chardonnet a ouvert ses portes le 30 septembre dernier. Et il recèle autant de surprises architecturales que de jeunes talents.
Des surprises en partie dévoilée le 21 novembre, lors d'une soirée d'inauguration aux petits oignons.

Il fallait bien cela pour fêter l'arrivée des 300 étudiants qui ont fait leur rentrée dans des bâtiments flambants neufs (l'IFFDEC*, l'ETPA* et bientôt l'ESMA* sont réunies dans ce campus).
 

A la tombée de la nuit, l'ensemble architectural qui ne laisse pas indifférent (qu'on n'aime ou non le béton brut) s'est paré de subtiles lumières et d'une ambiance festive. Conçu par l'architecte Philippe Dubus, il est à la fois sobre dans son écriture architecturale et son économie de matériaux (béton brut et grands châssis vitrés) et généreux.

De grandes baies vitrées, diverses terrasses et un city-stade conçu sur le toit de l'école le font dialoguer avec son environnement, au croisement de trois espaces majeurs : les Plages de Baud, la future Rambla et la rue Raymonde Foreville.
 

"On a imaginé un bâtiment ouvert, pour que les entreprises et les acteurs du territoire aient envie d'y venir, de partager certains de nos outils : studios, auditorium / salle de cinéma... C'est une façon pour nous de co-construire avec les entreprises la qualité des collaborateurs dont ils auront besoin. C'est ce qui guide tout notre développement", expliquait Karim Khenissi, directeur du groupe Icônes - Ecoles créatives auquel appartiennent les écoles du campus créatif, lors de la conférence de presse organisée en amont des festivités.
 

Le bâtiment présente donc une physionomie ouverte mais pas seulement : l'ambition est de s'ancrer et d'interagir avec l'écosystème local, les entreprises et institutions mais aussi le grand public et les habitants du quartier. Un programme d'expositions ouvertes à tous est en cours de définition.
 

Une "chance" pour Baud Chardonnet

« Lorsqu’on projette l’aménagement ou le renouvellement d’un quartier, nous restons le plus souvent sur les fonctions générales que sont le logement, les équipements, les services, les espaces publics et espaces verts », indiquait pour sa part Jean Badaroux, directeur général de Territoires Publics, l’aménageur du quartier.

La rencontre avec le Groupe Icônes « fait partie de ces chances » que nous rencontrons au cours des processus de réflexion ou de mise en œuvre des projets urbains : « ce sont des propulseurs pour l’identité et la vie d’un quartier ».


Pour la première école dessinée par l’agence d’architecture de Philippe Dubus, le concept fut de « multiplier les lieux de rencontre et de les surdimensionner ». L’objectif : « mettre en scène les paysages alentours » mais aussi « mettre en relation » les strates et espaces de ce campus vertical.

Tout cela dans un timing plus que resserré : il aura fallu seulement 15 mois d’un chantier remarquable pour ouvrir les portes des écoles et de la résidence le 30 septembre dernier.  Et Loïc Dournon, directeur du campus, ne regrette pas cette rapidité d’exécution : « c’est un bâtiment très agréable à vivre. On s’y sent très bien. »
 

Une résidence étudiante de 218 logements

Deux immeubles de logement accompagnent l’école pour accueillir sur place les étudiants.

En plus des 218 appartements qu’elle comprend, la résidence dispose d’une salle de sports et d’un city-stade, situé sur le toit de l’école.
 

Plein les yeux !

L’image mais aussi le son… l’inauguration n’a rien laissé au hasard pour valoriser les talents de demain formés ici.
Vous êtes plutôt ciné, plutôt concert ? Le campus créatif a marié les deux avec bonheur en offrant au public une série de courts-métrages d’étudiants, accompagnés par des musiciens d’exception : l’Azur Symphonic Orchestra, originaire de Toulon.
 

Si le campus fourmille d'espaces et d'équipements dédiés à la créativité de ses étudiants, il a aussi offert une place de choix à l'art contemporain. Au coeur du bâtiment s'est invitée une oeuvre du plasticien Lilian Bourgeat. L'artiste, qui aime à surdimensionner les objets du quotidien, y a imaginé une immense corde à noeuds rouge, comme un clin d'oeil aux dimensions du bâtiment qui l'accueille (pas si grand finalement ?) et à la proximité d'un parc aux airs marins.
 

Il y en avait aussi pour les amateurs de jeux vidéos : des « play-tests » étaient en libre service, travaux d'étudiants en game design.
 

Bouquet final, cette soirée sur le thème des Industries culturelles et créatives s'est achevée sur un "mapping" mêlant arts et jeux vidéos projeté sur la façade de la résidence étudiante... Le début d'une grande histoire.

 

Quelques chiffres clés

Plus de 300 étudiants

8 formations

7 500 m² de surfaces

200 m² de plateaux de tournage

218 logements

1 auditorium / salle de cinéma

1 city-stade

 

 

* L’IFFDEC, ou Institut du Design et de l’Image, a été créé en 2000 et dispense un large panel de formations en design et arts appliqués.

* L’ETPA, école de photographie et game design, est installée à Toulouse depuis 1974. La formation game design a rejoint le campus de Baud Chardonnet.

* L’ESMA, Ecole supérieure des métiers artistiques, est l’école historique du Groupe Icônes. Elle propose des formations en arts appliqués, design graphique, design d’espace et cinéma d’animation 3D.

 

Photos : A. Loubry, IFFDEC/ETPA, Directed By Steezy